PHILEUS, un homme banal

Une journée de Philéus

Samedi 8 avril 2017 16.24  21°2

   Cela peut-être triste d'être seul même quand il fait grand soleil et chaleur, que l'on peut sortir et que l'on ne sort pas, que l'on peut lire et que l'on ne lit pas, j'ai fait de la chaise longue dans ma cour sur rue dans la ville aux trottoirs jalonnés de poubelles gonflées et débordantes de sacs bleus et jaunes la grève ... Et me suis offert un bon coup de soleil sur the face sans book

   Je ne peux pas non plus passer la journée devant l'écran, personne à qui parler, pas de proche pas d'amis, pas d'amies, mes murs et un bon fond de reggae ....

    Jeudi 27 octobre 1988 Annie Ernaux ; " Maintenant, je ne cherche plus la vérité dans l'amour, je cherche la perfection d'une relation, la beauté le plaisir .... " mais aussi,  " Adoration de son sexe. Je pense aux peintures du Chrsit nu, décollé de la croix quand il est à demi soulevé voulant me voir le caressser ... " 

   Ah que j'eusse aimé que l'on adorât le mien en ses temps de gloire ... S'il en eût ! 

_

    

Posté par frederic2 à 17:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

Une journée de Philéus

Samedi 8 avril 2017 10.50 

       Si j'étais moins stylé, si je n'avais pas le souci de la classe je dirais que ça m'a pris comme une envie de pisser j'ai passé l'aspirateur, enfin, en partie, 

       Roger Prévost, un Tourangeau âgé de 81 ans, a battu ce vendredi 7 avril son propre record mondial en exécutant 6788 contractions abdominales en une heure constatées par huissier dans une salle de l'hôtel de ville de Tours, où avaient pris place une cinquantaine de supporters.

   J'admire moi c'est le jogging deux fois une heure et demie dans la semaine quand ma jambe droite me permet d'aller jusqu'au bout et la masturbation libératoire quand les fièvres me hantent, Ange plein de santé connaissez-vous les fièvres qui le long des hauts murs de l'hospice blafard ... 

.

Posté par frederic2 à 10:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

Une journée de Philéus

Samedi 8 avril 2017 8.9.04 11°2

      Je viens de me laver mais je ne me suis pas rasé. J'aime pas les douches et j'ai la flemme de prendre un bain j'aime prendre des bains dans une eau chaude et mousseuse. Tout le monde se douche aujourd'hui et croit être propre, moi c'est à coups de gants de toilette, à l'ancienne, c'est plus simple et plus rapide, un coup de déodorant sous les bras aisselles imberbes et c'est bon. Les pieds au moins deux fois par semaine après mon jogging.

   Il faudrait que je passe l'aspirateur ... il faudrait il faudrait il faut toujours ..

_

Posté par frederic2 à 10:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Une journée de Philéus

Samedi 8 avril 2017 8.18 10°7

      Canal Plus auquel je ne suis pas abonné est en clair jusqu'à demain. Cette nuit je n'ai pas eu le courage de me relever pour aller voir le porno de 2 heures 25 ; " Les belles fleuristes " . Je vais voir si sait-on jamais je peux le regarder en replay. Sur Netflix j'ai découvert hier une série turque pas mal du tout datant de 2009, " Ezel ". 

      A sept heures je suis allé faire à pied le marché à vingt minutes de marche d'ici. Hier j'ai rapporté de la Médiathèque les oeuvres d'Annie Ernaux - née en 1940 Ah ah plus vieille que moi ( je suis odieux ) - " Ecrire la vie " dans la collection Quarto et " Un amour impossible de Christine Angot.

     Annie Ernaux dont je découvre qu'elle a été affectée d'un cancer du sein comme ma fille, chimio, perte des cheveux, crâne rasé, exhibé, assumé ...

    L'épouse est absente jusqu'à demain. Elle il est vrai qu'à nos âge et de plus en raison de mon état néant s'agissant de la chose, ce n'est pas elle qui parlera bite, queue, sperme comme les dames sus-mentionnées. Elle l'épouse, le paragon de la femme dévouée faite d'abnégations et de souffrances rentrées elle récuse le sexe violent, sado-maso, sauvage, elle ne le conçoit et alors elle s'y serait pleinement adonnée que s'il est l'expression d'un élan d'amour incommensurable .. C'est beau.

.

A  tout à l'heure peut-être

_

Posté par frederic2 à 10:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

10 . Journée

Mercredi 5 avril 2017 9.33 12°3

      Il m'ont conduit à me coucher vers minuit et demi. Et je n'ai pas dû m'endormir avant deux heures ce matin...

      Mais que fait un vieillard, un grand vieillard - pas tout à fait encore - de ses journées, il se lève, arrime son dentier - j'ai toutes mes dents dieu soit loué - ... il va chercher son pain, ou son journal, promener son chien - je n'en ai pas - qui lève la patte sur toutes les poubelles de la rue, il regarde la télé, ses séries, le soir il ingurgite sa soupe, joue aux cartes seul ou avec des amis, soliloque ... et à longueur de journée se prend le bec avec sa duègne qu'il a la malchance ou le bonheur d'avoir encore quoiqu'il en dise ... à l'épouse il ne peut plus offrir que son sexe dévitalisé, et elle ne peut plus en guise de plaisir que se masturber à en pleurer quand parfois encore un désir obscur la saisit ... Tandis que lui rôde sur les sites porno, esseulé et désarmé... 

    Et la mort le hante, il est aux aguets de tout nouveau signe ... Il ne peut plus rêver s'il en a encore le goût qu'aux étreintes charnelles qu'il eût naguère encore ou jadis ... Et s'enfiler comme des perles des vers qu'il aurait dû s'il avait su boire à la coupe de la vie pendant qu'elle était entre ses mains  déclamer à ses fiancées d'antan comme l'on disait alors ...  au sein souple que l'on n'osait toucher ...

    Pourquoi sous tes cheveux me cacher ton visage ? Laisse mes doigts jaloux écarter ce nuage : Rougis-tu d'être belle ? Ô charme de mes yeux !

...

.

Posté par frederic2 à 09:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

9 . C'est comme ça que l'on meurt

Mardi 4 avril 2017 18.23

.

   Il est fatigué Philéus. Le poids des âges ! des âges voyons ! un seul suffit, le poids de l'âge lui pèse d'une manière nouvelle .... hier ou avant-hier l'animateur d'Europe numéro 1 indiquait que Gérard Lenormand avait soixante-douze ans. Philéus en a un de plus.

   Et il éprouve un sentiment nouveau de lassitude et de laisser-aller, d'aquabonisme. A quoi bon lire, écrire, penser, entreprendre puisque l'on va mourir. Désormais plus tôt que tard. Même la télévision l'indiffère, et les séries américaines dont il était si friand ne suscitent plus, quelles qu'elles soient, sa curiosité.

   Philéus se dit que c'est comme ça que l'on meurt, en glissant doucement vers les rives du Styx. Il ne se souvient pas de ses rêves de la nuit, mais quand il demande à l'épouse as-tu bien dormi elle dit oui mais j'ai fait fait un cauchemar.

   - C'était quoi ?

   - Je rêvais à toi.

   - Et alors ?

Silence.

   - Je mourrais ?

Silence.

   - Tu avais un malaise.

C'est comme ça que l'on meurt, souvent, tout doucement, tout s'éteint et tout glisse ... se dissout et se noie...


.

Posté par frederic2 à 18:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

8 . Les premiers frisons d'un poil

Mardi 4 avril 2017 18.15 15°7

   

Une jeune fille aux cheveux coupés court, avec une frange sur le front ... une grande fille assez lourde au demeurant à laquelle on aurait donné seize ou dix-sept ans ...

... Et quand la blouse avait été grande ouverte et que les pans en avaient été rabattus à côté de la gorge aux jolis seins ronds et rosés, menus d'ailleurs, paisibles ...

... Sa bouche avait glissé, presque spontanément, sur le bourgeon presque naissant du sein

... Sa main s'était portée sur le tirant de fermeture du pantalon de la salopette et elle l'avait abaissé doucement, découvrant l'ovale bombé du ventre avec son petit oeil de peau, le charmant ombilic, point central de l'être, jusqu'aux premiers frisons d'un poil que le soleil faisait briller comme des copeaux de métal roux ...

.

André Pieyre de Mandiargues - Crachefeu -

-

Posté par frederic2 à 18:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

7 . Il fallait

Mardi 4 avril 2017 15.05 15°5

     Nous avons couru J *** l'ami, et moi ce matin dans une fraîcheur de bon aloi et dans notre environnement habituel sentiers et prés bordant un ruisseau, et tous ces verts, et ces roses qui sont comme des tendresses souriantes  .. au moins nos médecins n'ont pas à nous prescrire une activité physique, nous y pourvoyons sauf que, sauf que l'âge, cet âge qui commence à nous rappeler à l'ordre en multipliant désormais les signaux nous plombe, les genoux, le souffle, mais enfin Dieu, Lamartine et Hugo étaient à notre ordre du jour, ça aide ...

     Ah si J*** savait ! savait quoi ? ! humour ... C'est ce que j'écrivais précédemment ou que je ressasse souvent on ne peut pas tout dire, ou un citoyen normal ne devrait pas dire ça ... Tant pis, est-ce l'exhibitionnisme d'une vieille ferraille que l'âge soudain et le web aidant, que l'âge corrompît, qui s'oublie dans une loghorrée insane ... Est-ce, est-ce ... Ah et puis hein ... 

    Je vais changer de registre et aller vour sur Netflix un nouvel excellent épisode de la série " Ingobernable " 

    Sur mon Tumblr je viens de faire défiler de nouvelles vues de femmes et autres, ce plaisir de parcourir ces seins, ces fesses, ces raies ouvertes, ces chattes, ces  .... des obscurités désirables, des saveurs délicates, je rêve je rêve je rêve à défaut de toucher, de caresser, d'embrasser désormais ...

    Eh vieux il fallait les vivre ces choses-là, ah ben oui tu regrettes, t'as pas su, t'as pas osé, trop timoré, trop respectueux, mais tu vois ce que tu es devenu ...

...

    

Posté par frederic2 à 15:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

6 . Apparences

Mardi 4 avril 2016 10.31

   Oui je sais considérant ce que j'écris et dis de moi, me qualifiant de vicieux, pervers, lope, me prévalant de mes plaisirs  de la chair, et pourtant j'ai toujours le profond respect de l'autre, j'imagine que je n'inspire ni l'attirance, ni la sympathie mais plutôt le rejet, sinon la répulsion, monsieur vous devriez vous repentir ..

    Soit, mais nobody is perfect pourtant il m'étonnerait que je fusse sur cette planète le seul humain présentant bien et ayant un bon fond, de l'amour à revendre et de la tendresse à donner, le seul vieux vicieux de mon espèce, et je pourrai vous dire du Lamartine, Prévert, Whitman et cent autres, vous citer Montaigne, Cioran, qui accompagnent mes journées, car je ne masturbe pas vingt-quatre heures sur vingt-quatre, je serai tombé alors dans la démence sénile, mais l'on ne peut jurer de rien ..

   Non, non, je lis beaucoup j'annote ... je m'intéresse, je fais du footing, j'ai des amis et des purs et bien-pensants, presque religieux ...

... 

Posté par frederic2 à 12:24 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

5 . Péché mortel

Lundi  3 mars 2017 16.57

. Quand l'âge, quand la maladie vous émascule, mais que les fièvres du désir vous possèdent encore et que vous n'en pouvez parler à vos proches, à votre femme, que faire ?

   En parler à votre médecin traitant ? il est jeune il ricanerait, il est vrai qu'il m'avait suggéré sans que je le lui demande mais comprenant mon extinction des feux, des médicaments,  

   A votre urologue ? il me regarderait et me dirait c'est vous qui voyez mais sans ironie, 

    Voir un sexologue un psy ?  et dire aux uns ou aux autres voilà et gna gna gna ... et je regarde du porno tous les jours, et alors le désir me pique mais c'est tout, oui il me pique bizarrement à l'anus, et oui je le reconnais je suis un addict au sexe malgré mes avatars de santé et mon âge ...

   Alors dois-je m'interdire aux yeux de ma religion, de la morale, de la tenue qu'impliquerait mon âge dois-je m'interdire la masturbation est-elle ce péché mortel qui me plongera dans l'enfer le jour venu, dois-je m'interdire toute jouissance ...

      Et un prêtre que me dirait-il .... Enfin aucun ami, aucune amie, aucune personne digne d'une absolue confiance qui partagerait tant les mêmes décrépitudes que des désirs de tendresses sensuelles nonobstant nos états ...

_

3042017 16.09

_

Posté par frederic2 à 16:59 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,